• Trier par
    Tous
  • 9e Rencontre de Prévention et de Santé au Travail Public et Privé


    Mardi 20 septembre 2016

    Centre Culturel Pierre Messmer
    1, rue de la chapelle
    57500 Saint-Avold
    Lire la suite
    X
    Picto
    9e Rencontre de Prévention et de Santé au Travail Public et Privé
    Programme du mardi 20 septembre 2016
    Matin
    Après-midi
    Inscription
    Conditions

    Cette journée est destiné aux chefs d’entreprise, élus, DRH, responsables sécurité, membres CHSCT…
    Inscriptions (repas compris) :
    45 € jusqu’au 30 juillet 2016
    55 € jusqu’au 10 septembre 2016

    Attention : aucune inscription ne pourra être enregistrée après le 10 septembre 2016 pour des raisons d’organisation et de qualité d’accueil)

    Les coupons d’inscription sont à retourner à :
    AST Moselle-Est · 27 rue de Carling
    57150 CREUTZWALD
    ou à remplir en ligne :
    www.astme.fr/inscription_9r

    Règlement :
    par chèque à l’ordre d’AST Moselle-Est
    par virement au N° IBAN (préciser 9e RPST)
    FR76 3008 7333 4700 0231 3200 191

    Repas de midi :
    Le repas sera pris en commun sur place.
    Les frais de repas sont compris dans les tarifs d’inscription.

    Renseignements :
    Dr P. BIACHE : 03 87 29 67 40


    Actu nationale
    Le 18 Mars 2016 à Paris

    Evrest est un dispositif de veille et recherche en santé au travail, construit par des médecins du travail et des chercheurs. Cette journée sera consacrée aux effets de la crise sur le travail et sur la santé des salariés.
    Lire la suite
    X
    Actu nationale

    La santé au travail en temps de crise(s) : les apports du dispositif Evrest

    Vendredi 18 mars 2016 à Paris

    Evrest est à la fois un laboratoire et un dispositif de veille et de recherche en santé au travail, construit par des médecins du travail et des chercheurs. Cette journée d'échanges sera consacrée aux effets de la crise sur le travail et sur la santé de salariés.

    Quels sont les effets de la crise sur la santé des travailleurs, est-ce qu'il leur est demandé davantage d'efforts du fait des baisses d'effectifs ? Perdent-ils des marges de liberté pour s'organiser ? Ont-ils toujours des occasions d'apprendre, des possibilités de faire vivre un collectif de travail ? Une journée destinée aux médecins du travail, directeurs de services, assistants, secrétaires, IPRP et chercheurs pour explorer ces questions à travers les données générales et les analyses nationales récoltées par le dispositif Evrest.

    Le dispositif Evrest Evrest (EVolutions et RElations en Santé au Travail) est un dispositif de veille et de recherche en santé au travail. Il s'appuie sur un questionnaire réalisé par des médecins du travail et des chercheurs. Il a pour objectif de suivre et analyser divers aspects du travail et de la santé des salariés.

    Les partenaires de ce projet, réunis en groupement d'intérêt;t scientifique sont :
    • L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES),
    • l'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail (ANACT),
    • Airbus Group,
    • le Centre d'études de l'Emploi (CEE) dans le cadre du groupement scientifique CREAPT (Centre de recherches sur l'expérience, l'âge et les populations au travail),
    • le Centre Interservices de Santé et Médecine du travail en Entreprises (CISME),
    • EDF,
    • l'Institut de Santé au Travail du Nord de la France (ISTNF),
    • l'Université de Lille 2


    Actu nationale
    Le 20 mai 2016 à Paris

    Les coopérations du médecin du travail avec 4 spécialistes médicaux de la santé au travail d’un patient. Quels sont les liens entre santé des patients et travail ? Des spécialistes et médecins du travail s’interrogent.
    Lire la suite
    X
    Actu nationale

    Les coopérations du médecin du travail avec quatre spécialistes médicaux du point de vue de la santé au travail d’un patient.

    Paris, le 20 mai 2016

    Quels sont les liens entre santé des patients et travail ? Des spécialistes et médecins du travail s’interrogent.

    Médecins du travail et spécialistes ont parfois besoin d’échanger : pour répondre aux interrogations concernant le lien entre le travail et la santé du patient, pour échanger sur un diagnostic ou encore prévenir les maladies évitables au travail. Mais quelle coopération est possible ? C’est la question qui sera posée lors de ce colloque.

    Au programme : une matinée consacrée à la coopération entre médecine du travail et médecine générale puis à la coopération entre médecine du travail et consultation de pathologie professionnelle.

    Les travaux de l’après-midi seront dédiés à la coopération entre médecine du travail et rhumatologie, puis entre médecine du travail et psychiatrie. Chaque présentation sera suivie d’une table ronde et d’un débat.

    Conseil du mois
    En Avril

    Saisissez toutes les occasions du quotidien pour bouger.
    Lire la suite
    X
    Conseil du mois
    Pratiquer une activité physique régulière (au moins une fois par semaine) diminue le risque de survenue de nombreuses maladies (cardiovasculaires, diabète…).

    Plus que l’intensité de l’effort, c’est sa régularité qui compte.

    Portrait
    L'infirmier(e)

    L’infirmier(e) en santé au travail est un(e) professionnel(le) de santé, formé(e) à la prévention en santé au travail, chargé(e) de délivrer un message de prévention et d’orienter, si besoin, le salarié vers le médecin du travail.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    L'infirmier(e)


    L’activité de l’infirmier(e) en santé au travail est régie par le code de la santé publique. Sa présence au côté du médecin du travail a été entérinée par la loi relative à l’organisation de la médecine du travail du 20 juillet 2011. Le médecin reste seul à délivrer les avis d’aptitudes médicales au poste de travail, et garde donc à sa charge les examens médicaux particuliers (embauche, reprise, pré reprise…).

    L’infirmier(e)en santé au travail est amené(e) à intervenir à la fois au centre médical pour réaliser les entretiens infirmiers auprès des salariés, et à se déplacer en entreprise, en lien avec le médecin du travail. Il (elle) est tenu(e) au secret médical et professionnel.

    Son rôle, ses missions

    L’infirmier(e) en santé au travail est un(e) professionnel(le) de santé, formé(e) à la prévention en santé au travail, chargé(e) de délivrer un message de prévention et d’orienter, si besoin, le salarié vers le médecin du travail. Il se réuni régulièrement avec le médecin du travail pour assurer le suivi des salariés et celui des entreprises.

    Il complète le suivi médico-professionnel des salariés en réalisant des entretiens infirmiers, sur la base de guides et protocoles élaborés avec les médecins du travail. À l’issue de l’entretien, l’infirmier(e) en santé au travail délivre une attestation de présence à l’entretien infirmier.

    L’intégration de cette compétence paramédicale a pour but de :
    • compléter le suivi régulier des salariés,
    • aider à la traçabilité individuelle des expositions professionnelles,
    • participer à la sensibilisation individuelle du salarié, délivrer une information adaptée au poste de travail et aux risques professionnels,
    • repérer et alerter le médecin du travail en cas de situation particulière.


    En entreprise, à la demande du médecin du travail, l’infirmier(e) en santé au travail peut :
    • observer une situation de travail et évaluer une problématique évoquée en entretien infirmier ou au cours de l’examen médical,
    • participer à la concertation en vue du maintien dans l’emploi ou de l’adaptation du poste de travail,
    • mener des actions de sensibilisation collective, ciblées sur les risques professionnels propres à l’entreprise ou sur les problématiques de santé au travail (addiction, sommeil…),
    • participer à des enquêtes,
    • participer à des CHSCT,
    • contribuer à toute action menée par l’équipe pluridisciplinaire.



    Portrait
    Le médecin du travail

    Il est le conseiller de l’employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    Le médecin du travail


    Il est le conseiller de l'employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux, notamment sur :
    • l'amélioration des conditions de vie et de travail dans l'entreprise,
    • l'adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la santé physique et mentale, notamment en vue de préserver le maintien dans l'emploi des salariés,
    • la protection des travailleurs contre l'ensemble des nuisances, et notamment contre les risques d'accidents du travail ou d'exposition à des agents chimiques dangereux,
    • l'hygiène générale de l'établissement,
    • l'hygiène dans les services de restauration,
    • la prévention et l'éducation sanitaires dans le cadre de l'établissement en rapport avec l'activité professionnelle,
    • la construction ou les aménagements nouveaux,
    • les modifications apportées aux équipements,
    • la mise en place ou la modification de l'organisation du travail de nuit.

    Son rôle, ses missions

    Le médecin du travail est un professionnel de santé, formé à la prévention en santé au travail. Il est soumis au secret médical et professionnel et il a un libre accès aux lieux de travail.

    Afin d'exercer ses missions de conseiller de l'employeur, des travailleurs, des représentants du personnel et des services sociaux, il :
    • procède à des examens médicaux (d'embauche, périodique, de pré-reprise ou de reprise du travail...),
    • prescrit des examens complémentaires nécessaires à la détermination de l'aptitude médicale au poste de travail, ou au dépistage d'une maladie professionnelle ou d'une maladie dangereuse pour l'entourage du salarié,
    • mène des actions en milieu de travail (visites des lieux de travail, études de postes et observations de situations de travail, métrologies...),
    • élabore et met à jour la fiche d'entreprise,
    • participe aux réunions du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail,
    • anime des actions d'information ou de sensibilisation collective ciblées sur les risques professionnels propres à l'entreprise ou sur les problématiques de santé au travail (addiction, sommeil...),
    • délivre des conseils en matière d'organisation des secours et des services d'urgence,
    • réalise des enquêtes ponctuelles (après accident de travail...) ou épidémiologiques.
    Le médecin du travail délivre, après l'examen médical, un avis d'aptitude médicale à un poste de travail. Il n'est pas chargé de soins en dehors des situations d'urgence, et il n'est pas prescripteur. Sous sa responsabilité, il confie aux membres de l'équipe pluridisciplinaire certaines activités, dans le cadre de protocoles écrits, et sont informés des résultats de toutes les mesures et analyses réalisées dans l'entreprise.



    Enquête en ligne
    Question n°1

    Comment trouvez vous le site astme ?
    Répondre
    X
    Merci de prendre une minute pour répondre aux deux questions. Votre participation nous est précieuse pour optimiser le site.
    Question n°1 : Comment trouvez vous le site astme ?
    Très Moyennement Pas du tout
    Très Moyennement Pas du tout
    Très Moyennement Pas du tout
    Très Moyennement Pas du tout
    Très Moyennement Pas du tout
    Très Moyennement Pas du tout

    Commentez (autre ou remarque ou explication) :

    Votre fonction (facultatif) :

    Enquête en ligne
    Question n°2

    Quelles sont les trois rubriques qui vous intéressent le plus ?
    Répondre
    X
    Merci de prendre une minute pour répondre. Votre participation nous est précieuse pour optimiser le site.
    Question n°2 : Quelles sont les trois rubriques qui vous intéressent le plus ?










    Commentez (autre ou remarque ou explication) :

    Votre fonction (facultatif) :

    FAQ : Pourquoi le médecin du travail souhaite-t-il visiter les lieux de travail ?
    Découvrez la réponse
    X
    Pourquoi le médecin du travail souhaite-t-il visiter les lieux de travail ?
    Parce que c’est son rôle ! Le médecin du travail est un médecin spécialiste qui a la particularité de pouvoir faire le lien entre les risques professionnels observés en milieu de travail et les examens cliniques qu’il réalise au bénéfice des salariés.


    Plus précisément, il doit consacrer à son action en milieu de travail le tiers de son temps.


    Désormais, le médecin du travail n’agit plus seul mais avec le concours d’une équipe pluridisciplinaire de santé au travail qui peut notamment identifier et analyser les risques professionnels.


    FAQ : Je représente une entreprise de travail temporaire : est-ce à moi d’organiser le suivi médico-professionnel des travailleurs temporaires ?
    Découvrez la réponse
    X
    Je représente une entreprise de travail temporaire : est-ce à moi d’organiser le suivi médico-professionnel des travailleurs temporaires ?
    Oui, il vous appartient de l’organiser : l’article L. 1251-22 du Code du travail prévoit que « Les obligations relatives à la médecine du travail sont à la charge de l'entreprise de travail temporaire ».



    En cas de surveillance médicale renforcée (SMR), les obligations correspondantes sont à la charge de l'entreprise utilisatrice.


    FAQ : J’ai besoin d’aide pour réaliser mon Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels. Pouvez-vous m’aider ?
    Découvrez la réponse
    X
    J’ai besoin d’aide pour réaliser mon Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels. Pouvez-vous m’aider ?
    Oui ! Vous pouvez contacter le médecin du travail pour cela. Il pourra vous aider directement ou demander l’intervention d’un autre professionnel de la santé au travail de notre Service : ergonome, toxicologue, conseiller en prévention, assistante prévention santé travail...



    Ils ne réaliseront pas le DUERP à votre place mais vous aideront à le faire. N’oubliez pas de vous appuyer sur la fiche d’entreprise pour cela !


    FAQ : La fiche
    d’entreprise ?
    Qu’est-ce que c’est ?
    Découvrez la réponse
    X
    La fiche
    d’entreprise ?
    Qu’est-ce que c’est ?
    La fiche d'entreprise ou d'établissement est un document réalisé par notre équipe pluridisciplinaire de santé au travail et sur laquelle figurent, notamment, les risques professionnels et les effectifs de salariés qui y sont exposés au sein de votre entreprise.

    Vous pouvez ensuite réaliser le DUERP en vous appuyant sur cette fiche d’entreprise.

    FAQ : J’ai entendu dire que je pouvais faire appel à un ergonome de votre Service. Est-ce vrai ? A quelles conditions pourrait-il intervenir ?
    Découvrez la réponse
    X
    J’ai entendu dire que je pouvais faire appel à un ergonome de votre Service. Est-ce vrai ? A quelles conditions pourrait-il intervenir ?
    C’est vrai ! Vous devrez dans tous les cas contacter le médecin du travail en lui expliquant votre besoin : nécessaire adaptation de poste, etc. C’est lui qui fera appel, le cas échéant, à un ergonome.



    En réalité, vous pouvez bénéficier de l’apport de professionnels aux compétences multiples, selon vos besoins : médecin du travail, infirmier santé travail, ergonome, toxicologue, psychologue, conseiller en prévention, assistante prévention santé travail.
    Un seul réflexe : contacter votre médecin du travail pour avoir de plus amples informations !


    FAQ : Mon salarié va-t-il bénéficier d’examens médicaux réguliers ?
    Découvrez la réponse
    X
    Mon salarié va-t-il bénéficier d’examens médicaux réguliers ?
    Oui. Le Code du travail prévoit que le salarié bénéficie d’examens périodiques. Ils permettent au médecin du travail de s'assurer du maintien de l'aptitude médicale au poste de travail occupé et d’informer le salarié sur les conséquences médicales des expositions au poste de travail et du suivi médical nécessaire.

    FAQ : Quand dois-je déclarer mes salariés en SMR ? A quelles conditions ?
    Découvrez la réponse
    X
    Quand dois-je déclarer mes salariés en SMR ? A quelles conditions ?
    Votre médecin du travail peut vous aider en ce sens.


    Selon le Code du travail, seuls les salariés suivants doivent bénéficier d’une SMR à compter du 1er juillet 2012 :

    • Les salariés âgés de moins de 18 ans ;

    • Les femmes enceintes ;

    • Les salariés exposés :

    • A l'amiante ;

    • Aux rayonnements ionisants ;

    • Au plomb dans les conditions prévues à l'article R. 4412-160 ;

    • Au risque hyperbare ;

    • Au bruit dans les conditions prévues au 2° de l'article R. 4434-7 ;

    • Aux vibrations dans les conditions prévues à l'article R. 4443-2 ;

    • Aux agents biologiques des groupes 3 et 4 ;

    • Aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction mentionnés à l'article R. 4412-60 ;

    • Les travailleurs handicapés.


    N’hésitez pas à solliciter l’aide de votre médecin du travail !


    FAQ : Pourquoi un entretien
    avec une infirmière ?
    Découvrez la réponse
    X
    Pourquoi un entretien
    avec une infirmière ?
    Les Infirmières sont des professionnelles de santé les mieux placées à côté des Médecins du Travail pour assurer le suivi médico-professionnel « tout au long de la vie ».

    La pénurie de Médecins du Travail nous amène, comme les autres Services de Santé au Travail, à recruter des Infirmières car nous souhaitons maintenir un haut niveau de suivi médical.

    Elles sont formées sur les questions spécifiques de Santé Travail. Les Infirmières sont partie prenante de l’Equipe Santé Travail telle que définie dans la Loi cadre sur la Médecine du Travail du 20 juillet 2011.

    FAQ : Pourquoi la consultation du médecin du travail est-elle plus chère que celle du médecin traitant ?
    Découvrez la réponse
    X
    Pourquoi la consultation du médecin du travail est-elle plus chère que celle du médecin traitant ?
    Nos activités ne se résument pas à la seule visite médicale. Le coût de la cotisation ne peut pas s’assimiler aux honoraires d’un médecin de famille car il s’agit d’une prestation globale qui inclue un suivi médical personnalisé, des examens complémentaires, mais aussi le conseil, l’information et tout l’accompagnement dans les démarches de prévention, adapté aux besoins de chaque entreprise. Même si le salarié peut avoir bénéficié de plusieurs visites dans l’année, la cotisation reste la même.

    FAQ : Quelles sont les obligations de l’employeur en cas de détachement temporaire d’un salarié par une entreprise non établie en France ?
    Découvrez la réponse
    X
    Quelles sont les obligations de l’employeur en cas de détachement temporaire d’un salarié par une entreprise non établie en France ?
    Lorsqu’un employeur détache temporairement un salarié en France, ce salarié est soumis, en matière de santé et de sécurité au travail, aux mêmes dispositions légales que celles applicables aux salariés d’un employeur établi en France (article L. 1262-4 du Code du travail).
    Cette obligation comprend notamment l’adhésion à un service de santé au travail afin que le salarié détaché puisse bénéficier des prestations en santé au travail requises en droit français.



    À noter : si l’employeur* prouve que le salarié qu’il détache bénéficie déjà d’une surveillance médicale équivalente au dispositif français dans son pays d’origine, l’adhésion à un service de santé au travail en France n’est pas obligatoire (article R. 1262-10 du Code du travail).



    * employeur établi dans un État européen (membre de l’Union européenne, de l’Espace économique européen, ou en Suisse)


    FAQ : Quelles sont les obligations de l’employeur concernant la santé et la sécurité lorsqu’un de ses salariés travaille dans un pays étranger ?
    Découvrez la réponse
    X
    Quelles sont les obligations de l’employeur concernant la santé et la sécurité lorsqu’un de ses salariés travaille dans un pays étranger ?
    Lors de la visite médicale, le médecin du travail peut conseiller le salarié sur les précautions à prendre avant le départ (nécessité de tel ou tel vaccin, médicaments ou trousses de pharmacie à emporter…), et la vie quotidienne dans le pays d’accueil (climat, hygiène, nutrition, consommation d’eau, parasites…).

    FAQ : Lorsqu’un salarié a plusieurs employeurs, quelles sont les formalités à accomplir auprès du service de santé au travail ?
    Découvrez la réponse
    X
    Lorsqu’un salarié a plusieurs employeurs, quelles sont les formalités à accomplir auprès du service de santé au travail ?
    Il appartient à tout employeur de remplir ses obligations en santé au travail auprès de chacun de ses salariés.



    L’absence de disposition légale ou réglementaire particulière concernant le suivi de l’état de santé des salariés à employeurs multiples impose qu’ils soient suivis comme des salariés à employeur unique.



    Par exception, une seule visite d’embauche est possible si les différents employeurs ont conclu un accord ou sont couverts par un accord de branche prévoyant notamment la répartition de la charge financière de la surveillance médicale (article R. 4624-14 du Code du travail) et lorsque les trois conditions suivantes sont toutes réunies (article R. 4624-12 du Code du travail) :

    • le salarié est appelé à occuper un emploi identique présentant les mêmes risques d’exposition chez ses différents employeurs ;

    • le médecin du travail doit être en possession de la dernière fiche d'aptitude du salarié concerné ;

    • aucune inaptitude n'a été constatée lors du dernier examen médical intervenu au cours, soit des 24 mois précédents lorsque le salarié est à nouveau embauché par le même employeur, soit des 12 derniers mois lorsque le salarié change d’entreprise.


    Attention : une visite médicale d’embauche s’impose dans tous les cas si le salarié est soumis à une surveillance médicale renforcée, s’il en fait lui-même la demande, ou si le médecin du travail l’estime nécessaire.


    FAQ : Le travail de nuit implique-t-il une surveillance médicale renforcée ?
    Découvrez la réponse
    X
    Le travail de nuit implique-t-il une surveillance médicale renforcée ?
    Les travailleurs de nuit ne sont en effet pas visés dans la liste des salariés relevant d’une SMR définie par l’article R. 4624-18 du Code du travail.



    Cela étant, des dispositions sont prévues sur la surveillance médicale particulière des travailleurs de nuit
    (C. trav., art. L. 3122-42 et R. 3122-18 à 22).


    FAQ : On m’a parlé de la visite de pré-reprise : de quoi s’agit-il ?
    Découvrez la réponse
    X
    On m’a parlé de la visite de pré-reprise : de quoi s’agit-il ?
    Il s’agit d’un examen médical qui a lieu pendant un arrêt de travail et qui est destiné à favoriser le maintien dans l’emploi du salarié concerné.



    Selon le Code du travail, il est systématiquement organisé en cas d’arrêt de travail d’une durée de plus de trois mois à l’initiative du salarié, du médecin traitant ou du médecin conseil des organismes de sécurité sociale. L’employeur ne peut pas solliciter cet examen.


    FAQ : L’apprenti bénéficie t-il d’une surveillance médicale particulière ?
    Découvrez la réponse
    X
    L’apprenti bénéficie t-il d’une surveillance médicale particulière ?
    Comme tout salarié, l’apprenti bénéficie obligatoirement d’un suivi médical.



    L’apprenti de plus de 18 ans, en surveillance médicale simple, bénéficie d’une visite médicale d’embauche au plus tard avant la fin de sa période d’essai. Il bénéficie ensuite d’une visite périodique au moins tous les deux ans. Cette périodicité peut toutefois excéder 24 mois si des entretiens infirmiers et des actions pluridisciplinaires annuelles sont mis en place.



    L’apprenti mineur est quant à lui nécessairement soumis à une surveillance médicale renforcée. À ce titre, il bénéficie d’une visite d'embauche avant son embauche effective et d’un suivi périodique dont le médecin du travail est juge des modalités avec au moins un examen médical tous les deux ans. En outre, les dispositions concernant le jeune travailleur en matière de sécurité au travail sont également applicables à l’apprenti de moins de 18 ans (travaux interdits ou réglementés…).


    FAQ : L’élève d’un établissement qui effectue un stage pendant sa scolarité doit-il passer au préalable une visite médicale ?
    Découvrez la réponse
    X
    L’élève d’un établissement qui effectue un stage pendant sa scolarité doit-il passer au préalable une visite médicale ?
    Lorsque l’élève d’un établissement d’enseignement effectue un stage en entreprise pendant sa scolarité dans le cadre d’une convention conclue entre l’établissement et l’entreprise (tout en restant élève de l’établissement), il n’est pas titulaire d’un contrat de travail mais d’un contrat de stage.



    Dans ce cas, il n’existe pas d’obligation légale imposant au chef d’entreprise de faire passer des visites médicales au stagiaire. Toutefois, dans l’hypothèse où le poste proposé par le stagiaire comporterait un risque, il est conseillé de demander l’avis du médecin du travail.



    De plus, quand le stagiaire mineur est affecté à des travaux réglementés, interdits avec dérogation ou sur des machines de production, le chef d’entreprise s’assure qu’un avis médical d’aptitude est délivré par le médecin chargé du suivi médical des élèves, en lien avec le médecin du travail le cas échéant, préalablement à cette affectation (article R. 4153-47 du Code du travail ; décret n° 2003-812 du 26 août 2003 ; circulaire n° 2003-134 du 8 septembre 2003).


    FAQ : Pourquoi une absence non justifiée à une visite médicale est-elle facturée ?
    Découvrez la réponse
    X
    Pourquoi une absence non justifiée à une visite médicale est-elle facturée ?
    Les absences pénalisent aussi bien les entreprises, car nous les facturons lorsqu’elles ne sont pas excusées au moins 48 heures à l’avance, que notre service de santé au travail.



    Dans un contexte général d’optimisation de notre temps médical, nous souhaitons vivement que les salariés respectent les créneaux horaires fixés.


    Actu nationale
    23 janvier 2016 - Arras (62)

    Prévention de l'usure et de la désinsertion professionnelle dans les TPE du BTP organisé par l'ISTNF
    Lire la suite
    X
    Actu nationale
    L’étude régionale sur les inaptitudes médicales organisée par l’ISTNF et le réseau Santé Travail Maintien dans l’Emploi montre que le secteur de la Construction est fortement touché par les inaptitudes médicales, les contraintes physiques sont nombreuses et causes de pathologies du système ostéo-articulaire. Face au vieillissement au travail, l’allongement des carrières et des métiers aux qualifications spécifiques dans ce secteur, les enjeux ne sont pas négligeables pour les TPE et artisans.

    L’ISTNF organise à l’initiative du réseau régional Santé Travail Maintien dans l’Emploi, en partenariat avec les services de santé au travail, le RSI Nord - Pas-de-Calais et l’OPPBTP et avec le soutien de la DIRECCTE Nord - Pas-de-Calais, des séminaires pour sensibiliser les TPE et les artisans du BTP à la prévention de l’usure professionnelle et de la désinsertion professionnelle dans 4 territoires. Les inscriptions sont gratuites.

    Portrait
    La secrétaire médicale

    La secrétaire médicale assiste le médecin du travail et les autres membres de l’équipe pluridisciplinaire, elle coordonne les plannings et les informations liées au fonctionnement de l’équipe.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    La secrétaire médicale


    La secrétaire médicale assiste le médecin du travail et les autres membres de l'équipe pluridisciplinaire, elle coordonne les plannings et les informations liées au fonctionnement de l'équipe.

    Son rôle, ses missions

    La secrétaire médicale en relation directe avec les entreprises adhérentes :
    • tient à jour les listes d'effectifs,
    • organise les interventions en entreprise et les examens médicaux,
    • accueille et oriente les salariés convoqués,
    • répond aux demandes d'informations en matière de législation médicale,
    • transmet les réclamations aux services administratifs.
    La secrétaire médicale, assistante administrative du médecin du travail et des membres de l'équipe pluridisciplinaire :
    • assure la saisie et la présentation de documents à l'aide des outils informatiques,
    • transmet aux membres de l'équipe les appels téléphoniques, messages ou courriers qui leur sont destinés,
    • gère les agendas, établit les plannings d'activité (examens médicaux, action en milieu de travail...) des médecins du travail et des infirmiers, organise les réunions de l'équipe,
    • prépare les interventions en milieu de travail,
    • assure le suivi des dossiers d'entreprise.
    La secrétaire médicale assiste le médecin et l'infirmier dans leurs activités cliniques et effectue les examens complémentaires (analyse d'urine, audiogramme, visiotest, EFR) sur prescription du médecin ou demande de l'infirmier en fonction des risques professionnels, crée, met à jour et assure le suivi des dossiers médicaux des salariés.

    Portrait
    L'IPRP

    L’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) intervient à la demande du médecin du travail ou du chef d’entreprise.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    L’IPRP


    L’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) intervient à la demande du médecin du travail ou du chef d’entreprise. Quand une intervention vise à délivrer des préconisations, une convention est établie entre l’AST Moselle Est et l’employeur, elle précise le cadre et les objectifs de l’intervention. La cotisation de base prévoit un forfait de temps d’interventions pluridisciplinaires correspondant à un premier diagnostic des actions de prévention à mettre en œuvre, assorti de préconisations. En cas de demande particulière, liée à des circonstances inhabituelles et ponctuelles, l’AST Moselle Est et l’entreprise définissent les contenus des prestations à fournir et leurs conditions de financement.

    Son rôle, ses missions



    Ingénieur, ergonome, toxicologue, psychologue du travail, l’IPRP est un professionnel qui permet à l’employeur d’optimiser son analyse des risques professionnels pour mieux les prévenir. Il est soumis au secret professionnel et assure ses missions dans des conditions garantissant son indépendance.

    Il participe, dans un but exclusif de prévention, à la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et à l’amélioration des conditions de travail. Dans ce cadre, il assure des missions de diagnostic, de conseil, d’accompagnement et d’appui, et communique les résultats de ses études au médecin du travail. Il offre des solutions techniques et organisationnelles par le biais de préconisations en vue de prévenir toute altération de la santé des travailleurs ainsi que les accidents du travail et maladies professionnelles.



    Portrait
    L'assistant en santé au travail

    L’assistant en santé au travail (AST) intervient en entreprise à la demande du médecin du travail ou de l’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) et est soumis au secret professionnel.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    L’assistant en santé au travail


    L’assistant en santé au travail (AST) intervient en entreprise à la demande du médecin du travail ou de l’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) et est soumis au secret professionnel. Son intervention est comprise dans la cotisation de base, elle ne fait l’objet d’aucune facturation complémentaire.

    Son rôle, ses missions

    L’assistant en santé au travail participe, dans un but exclusif de prévention, à la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et à l’amélioration des conditions de travail. Elle permet à l’employeur d’optimiser son analyse des risques professionnels pour mieux les prévenir.

    L’AST métrologie et l’AST risque chimique apportent leurs compétences techniques dans les domaines de la métrologie et de l’identification des risques professionnels auxquels sont exposés les travailleurs.

    Acteur de terrain, il apporte un appui technique à l’action en milieu de travail ; il communique les résultats de ses études au médecin du travail. En accord avec le médecin du travail, il peut être amené à présenter son rapport en CHSCT ou à l’employeur.



    Portrait
    L'ergonome

    L’ergonome est un spécialiste des situations de travail. Il en analyse les différentes dimensions pour orienter vers des pistes de solutions permettant de concilier les exigences du travail et le respect de la santé de ceux qui l’exécutent.
    Lire la suite
    X
    Portrait

    L’ergonome


    L’ergonome est un spécialiste des situations de travail. Il en analyse les différentes dimensions pour orienter vers des pistes de solutions permettant de concilier les exigences du travail et le respect de la santé de ceux qui l’exécutent.

    SPÉCIALISTE DES QUESTIONS DE TMS ET DE MANUTENTION

    Face aux questions collectives de TMS et manutention, l’ergonome propose des démarches de sensibilisation et d’accompagnement individualisées, formalisées par une proposition d’intervention, impliquant selon les cas, sensibilisation de la hiérarchie et des salariés, observation et analyse des situations de travail, animation de groupes de travail, recherche des solutions organisationnelles ou techniques…

    L’intervention d’un ergonome est demandée par le médecin du travail

    SPÉCIALISÉ EN AMÉNAGEMENT DE SITUATIONS DE TRAVAIL INDIVIDUELLES

    Dans des situations de travail individuelles problématiques (handicap, restriction d’aptitude, usure professionnelle ou toute autre situation de travail posant des questions de maintien dans l’emploi), l’ergonome oriente et accompagne l’entreprise et le salarié concerné pour trouver des solutions organisationnelles ou techniques permettant le maintien dans l’emploi.

    L’intervention de l’ergonome est demandée par le médecin du travail, et peut impliquer une action conjointe du psychologue ou/et de la conseillère du travail lorsque la situation individuelle du salarié le requiert.




    Mentions légales